9
juil
2018

Rencontre des acteurs gestionnaires des restes alimentaires et résidus de jardin de Rouen Normandie Métropole et Dieppe Maritime

Article du 28/06/2018 paru sur NECI (Normandie Economie CIrculaire)

En attentant une délibération politique, les territoires se tiennent prêts pour organiser le retour à la terre de ces ressources.

elimination_dechets

Lundi dernier, lors d’une belle journée ensoleillée, la Région Normandie et l’Adème se sont alliés au Syndicat mixte d’élimination des déchets de l’arrondissement de Rouen (SMEDAR) pour organiser une rencontre des élus et responsables de la collecte et du traitement des restes alimentaires.

La journée a commencé par la visite de la plateforme de compostage de Saint-Jean-du-Cardonnay qui accueille les résidus de jardin du nord de la métropole. 25000m2 sont ainsi dédiés à la production d’une ressource structurante pour les sols, permettant ainsi de lutter contre l’appauvrissement des surfaces agricoles.

Nous avons ensuite visité l’une des plus ancienne unité de méthanisation de France, CAPIK, qui produit de l’électricité à partir du biogaz issu du traitement des restes alimentaires des gros producteurs alentour. Une fois ce gaz extrait, reste le digesta, un amendement fertilisant épandu sur les cultures alentours.

Lors de la pause déjeuner, Arnaud Vautier, le chef cuisinier, a expliqué aux élus son cheminement de mise en place de la collecte séparée des restes alimentaires du restaurant. Une expérience qu’il a menée grâce à la complicité avec l’équipe de Capik « c’est juste une habitude à prendre et c’est la moindre des choses pour l’environnement ».

Enfin, nvisite_fertivertous avons fait cap à Fertivert pour la dernière visite de la journée. Cet agriculteur des plaines fertiles de Belleville-en-Caux à eu un choc suite à la tempête de 99 : de mémoire familiale, jamais les terres n’avaient autant ruisselées… quelque chose clochait. A l’instar des membres des agriculteurs composteurs de France, ce céréalier compost sur son exploitation les résidus de jardin des communes alentours et les restes alimentaires de grosses entreprises pour épandre dans ses champs. Le pouvoir structurant du compost à permis de diminuer de 2/3 l’apport d’engrais chimiques et l’arrêt des pesticides !

Cette belle journée a permis au territoire Dieppois, de décider de lancer une expérimentation de collecte des biodéchets sur 7 communes !

Satisfaits de cette journée, la Région Normandie, l’Ademe et le Smedar se tiennent à l’écoute des autres syndicats normands qui souhaiteraient dupliquer l’expérience sur leurs territoires.


18
mar
2017

FERTIVERT vue par un drone


17
mar
2017

Broyage des saules

17212024_604683313056769_8005095576885631065_o